La jeune athl�te stiringeoise Dana Sarac, a brillament repr�sent� le CNDF de Forbach lors du championnat de France du 200 m�tres 4 nages. Cette tr�s belle performance en niveau national (2'27"03) a rejaillit sur l'ensemble du club des b�n�voles du Cercle des nageurs du district de Forbach. Une sympathique c�r�monie a d'ailleurs eu lieu lundi 15 octobre 2001 en pr�sence des �lus locaux et de M. Jean-Fran�ois Stryjak, pr�sident du comit� de Moselle. Ce titre national est l'aboutissement d'un travail de tous les jours au prix de sacrifices importants et s'inscrit � l'actif du CNDF nouvel formule. Il repr�sente �galement les premiers effets de la nouvelle politique mise en place par le club Forbachois sous l'impulsion du pr�sident Tabbone et de l'entra�neur Sancho. Toutes nos f�licitations � la jeune athl�te.

Dana Sarac :
Nageuse au club de Forbach depuis 1994, elle poursuit actuellement sa scolarit� en 3�me au Coll�ge Pierre Adt en section sport �tudes.
Dana habite avec sa famille � Stiring-Wendel dans la r�sidence des vergers.
Palmar�s sportif :
- Vice Championne de Lorraine minime 200m papillon et 4 nages.
- 2�me toutes cat�gories 400m 4 nages et 200m 4 nages.
- Premi�re toutes cat�gories 200m 4 nages au championnat de Moselle.
- Championne de Moselle toutes cat�gorie 200m 4 nages et 200m brasse.
- M�daille de bronze 100m nage libre.
- Championne et record de Lorraine toutes cat�gories.
- Championne minime toutes cat�gories.
- Championne de France et et record de Lorraine filles.
Ses passions :
En dehors de sa passion pour la nage, Dana aime le cin�ma (Com�dies & Action), la musique (Eminem, Limpbizkit) et... regarder la T�l�.

LES DIFFERENTES NAGES PRATIQUEES PAR LES ATHLETES

La Brasse
Il s'agit d'une nage sym�trique, c'est � dire que les parties droite et gauche effectuent les m�mes mouvements.
Le mouvement des bras se d�compose en 2 phases : la traction des mains et le retour des mains devant. La premi�re phase de traction s'effectue les mains ouvertes, orient�es vers l'ext�rieur. Les coudes restent donc plus � l'int�rieur. Pendant la seconde phase de retour, les mains sont orient�es vers l'int�rieur alors que les coudes s'�cartent. Le mouvement des jambes se d�compose en 3 phases : Le repli des jambes. L'orientation de la plante des pieds vers l'ext�rieur et la d�tente des jambes simultan�ment vers l'ext�rieur et l'arri�re du corps. Le retour des jambes l'une vers l'autre. L'essentiel est de s'appliquer sur la synchronisation entre les bras et les jambes: traction des bras - retour des jambes - retour de mains et d�tente des jambes. Les �paules jouent �galement un r�le important car elles donnent l'impulsion du retour des mains.
Respiration et pause :
On inspire fortement mais bri�vement par la bouche � la fin de la phase de traction des bras et on expire plus longuement durant toute la phase de retour des mains, par la bouche et le nez. Il faut respecter un temps d'arr�t d'environ une seconde entre chaque cycle de mouvement pour terminer correctement l'expiration et pour profiter de la glisse du mouvement.
Le papillon
Le papillon est une nage relativement simple mais qui n�cessite une d�pense �nerg�tique importante. C'est pour cette raison qu'elle semble inaccessible aux nageurs d�butants. Techniquement, la nage papillon est plus facile que la brasse, mais elle est plus physiqueet n�cessite la ma�trise de la mobilit� de la t�te. Il s'agit �galement d'une nage sym�trique. Le d�but du mouvement se fait la t�te dans l'eau, le regard orient� vers le fond du bassin et les bras et jambes sont tendus. Comme en brasse, on �carte les mains vers l'ext�rieur pour d�buter la traction puis le mouvement s'arrondit, les coudes se plient l�g�rement et les mains reviennent sous le ventre. Ensuite, les mains s'�cartent � nouveau et finissent leur trajet sous-marin au niveau des cuisses. Les bras reviennent devant au-dessus de l'eau le plus tendus possible. Les mains entrent dans l'eau dans l'axe des �paules qui doivent rester parall�les � la surface de l'eau. Le mouvement de jambes est appel� "ondulation" mais l'ensemble du corps doit participer � l'ondulation. En effet, elle part du haut du dos et se r�percute jusqu'� la pointe des pieds. Les jambes doivent �tre relativement tendues, sans flexion exag�r�e des genoux. La descente et la remont�e des jambes doivent �tre actives. On appuie sur l'eau tour � tour avec le coup de pied et la plante de pied. A chaque mouvement de bras correspondent deux ondulations.
Respiration et temps d'arr�t
A la fin du mouvement sous-marin, on rel�ve le menton pour inspirer bri�vement. Il est n�cessaire de bien replacer la t�te dans l'eau pour faciliter le retour des bras. Un temps d'arr�t doit �tre observ� lorsque les bras sont devant pour que le mouvement soit plus efficace�
Le crawl
Ce style est le plus rapide et le plus utilis� pour parcourir de longues distances. Cette nage couvre les s�ries les plus vastes, du 50 m�tres au 1500 m�tres, donc du sprint le plus pur � l'endurance la plus dure. En comp�tition, on ne parle pas de crawl mais de Nage Libre. To crawl signifie ramper en anglais. Relativement simple au niveau technique, le probl�me r�side dans la ma�trise de la respiration. En effet, on ne peut pas garder la t�te hors de l'eau plus d'une longueur et � l'inverse on ne peut pas tenir en apn�e sous l'eau sur cette distance. Le crawl est une nage asym�trique: c'est � dire que les parties droite et gauche du corps et notamment les bras et les jambes, effectuent les mouvements inverses. Le crawl d�bute bras allong�, dans le prolongement de l'�paule, la main dans l'eau. Il se d�compose en 3 phases: Pendant la mise en place ou la prise d'appui, la main se positionne correctement pour l'appui avant la traction, elle s'oriente l�g�rement vers l'ext�rieur. La phase de traction correspond � un mouvement en l�ger arc de cercle vers l'ext�rieur pour respecter le mouvement naturel du bras. La main vient se repositionner vers le centre du corps, le bras se plie et le coude se positionne � l'ext�rieur par rapport � la main. Le bras est donc pr�t pour la pouss�e. La phase de pouss�e s'effectue dans un l�ger arc de cercle orient� vers l'int�rieur. Elle termine le mouvement du bras et consiste � effectuer un l�ger arc de cercle orient� vers l'int�rieur, tout en orientant la paume de la main vers le bas du corps, gardant ainsi une bonne surface. En fin de pouss�e, la main se repositionne davantage vers le cot� du corps afin de sortir de l'eau au niveau de la cuisse. Le retour du bras est a�rien et utilise au maximum le coude pour lib�rer l'�paule de tout le poids du bras: c'est le retour du bras "coude en l'air". Le battement des jambes se fait par des impulsions souples des jambes et des pieds de haut en bas. Il ressemble � ceux employ�s en dos mis � part que la position est ventrale. Seule la jambe qui descend travaille. L'autre est "d�connect�e" et remonte par l'effet d'inertie. La synchronisation entre le mouvement des bras et des jambes n'est pas universelle: � chacun de trouver son propre rythme tout en sachant que plus le mouvement des jambes est rapide et plus la consommation d'oxyg�ne est importante. Le mouvement des jambes sert plus ais�ment � l'�quilibre du corps et il est beaucoup moins efficace dans la propulsion que le mouvement des bras. Les battements trop � l'ext�rieur sont totalement inefficaces m�me s'il est essentiel de garder les jambes pr�s de la surface et le corps tr�s allong�s.
Respiration

Pour respirer, on pr�conise souvent une respiration � 3 temps: A la fin du mouvement sous-marin, on tourne l�g�rement la t�te, sans soulever le buste sur un c�t� pour inspirer bri�vement. Lors du retour a�rien du bras, on replace la t�te dans l'eau, dans l'axe du corps, le regard dirig� vers le fond du bassin. On garde la t�te dans l'eau pendant les trois passages sous-marins suivants. On en profite pour expirer compl�tement. On tourne la t�te de l'autre c�t� pour inspirer � nouveau et ainsi de suite.
Le dos crawl�
C'est une nage altern�e, relativement simple mais beaucoup de nageurs ne sont pas motiv�s par cette nage car ils n'arrivent pas au premier abord � ma�triser les param�tres essentiels : la flottaison, la respiration et la vision. Cette nage ne para�t pas toujours agr�able au d�but m�me s'il ne s'agit que d'un petit cap � passer. Une fois l'appr�hension de l'espace arri�re d�pass�e la progression est rapide. Le dos crawl� est une nage asym�trique: c'est � dire que les parties droite et gauche du corps et notamment des bras et des jambes effectuent les mouvements inverses.
Le dos crawl� d�bute le bras allong�, dans le prolongement de l'�paule, la main dans l'eau. La phase de traction se traduit par une ouverture en arc de cercle tout en gardant la paume de la main orient�e vers le bas du corps. Les mains gardent ainsi une surface de contact suffisante avec l'eau. Les mains et les bras s'enfoncent dans l'eau pour utiliser la force de l'eau mais doivent absolument rester proches de la surface, ensuite les mains se rapprochent du corps et pr�parent la pouss�e qui consiste � d�plier compl�tement le bras jusqu'au corps. Le retour du bras vers une position de traction (bras derri�re la t�te) est a�rien et le bras reste tendu et droit.Le travail des �paules facilite ce retour. Le bras droit et le bras gauche ont chacun un mouvement asym�trique, c'est � dire que quand l'un rentre dans l'eau, l'autre ressort.
Respiration et rep�rage
Les probl�mes respiratoires sont r�gl�s puisque le visage reste hors de l'eau et les mouvements des bras et des jambes sont relativement naturels. On respire lorsque le bras qui �clabousse moins que l'autre passe pr�s du visage et on inspira � l'inverse. Pour se rep�rer en dos il suffit de pencher tous les trois mouvements la t�te en arri�re quand un des bras rentre dans l'eau. Aussi, s'il existe des fanions pr�s des bords de bassins, on sait qu'il reste 2 mouvements de bras avant le mur.
RETOUR

Il existe 3 composants de base � ma�triser pour la nage:
L'�quilibration
Dans l'eau, l'�quilibre terrestre est boulevers�, il faut adopter une position horizontale, un regard vertical, et accepter de nouveaux param�tres comme la pouss�e d'Archim�de.
La propulsion
Quelle que soit la nage, les bras sont plus efficaces que les jambes dans la propulsion et l'apprentissage d'une nage passe par le placement de bras et de ses mains par rapport � la surface de l'eau.
La respiration:
L'expiration et l'inspiration ne se font plus aussi naturellement que sur terre: pendant une nage, on inspire bri�vement pour ne pas g�ner les mouvements et sous l'eau on expire fort pour contrer la pression de l'eau.